چهارشنبه , ۲۷ شهریور ۱۳۹۸
برگ نخست / دسته‌بندی نشده / STATESMENTS / French / La contestation contre le voyage d’Hassan Rohani, président de la République islamique d’Iran, en Europe !

La contestation contre le voyage d’Hassan Rohani, président de la République islamique d’Iran, en Europe !

La contestation contre le voyage d’Hassan Rohani, président de la République islamique d’Iran, en Europe !

Nous dénonçons la complicité de l’Union européenne et de la République islamique iranienne dans la répression contre le peuple iranien et la classe ouvrière iranienne.

Nous dénonçons l’exercice inadmissible de la censure en Iran sur les accords désastreux pour le peuple iranien

Le président iranien, Hassan Rohani, chef de l’Etat théocratique et capitaliste qui gouverne depuis quatre décennies en faisant régner au nom de Dieu, l’ordre de l’épée et de la hache divines sur le peuple iranien, invité par l’Italie et la France, devrait voyager à travers de ces deux pays européens. Le but de ce voyage, après l’accord honteux sur le nucléaire iranien, c’est de préparer le train tout en facilitant la ruée des capitaux impérialistes vers l’Iran et essuyer des affaires juteuses, mais désastreuses du même coup pour la classe ouvrière iranienne qui a déjà tant souffert sous embargo injuste et illégal.

Hassan Rohani, le représentant du régime théocratique et capitaliste iranien, tenterait de mettre à profit les moyens du régime islamique afin d’assurer un plus grand intérêt pour les capitaux étrangers tout en menant une politique de répression et du jeûne économique dans le format du néo-libéralisme thatcherien contre la classe ouvrière iranienne. Cette politique islamo-néo-libéral, dit du capitalisme sauvage, serait couronnée par la suppression des aides sociales et l’augmentation vertigineuse du prix des combustibles qui est désormais sous le contrôle du marché libre.

A l’évidence, on constate que la main d’oeuvre trainée dans la pauvreté devrait se vendre à bas prix sous n’importe quelle condition de travail. La loi du président Rohani change les règles du jeu concernant le travail pour donner l’avantage aux capitalistes et rendre plus serviable l’esclave-ouvrier. Ce changement néo minable islamique est en même temps et naturellement l’oeuvre de l’Assemblée consultative islamique d’Iran afin d’en garantir un meilleur fonctionnement de l’exploitation des ressources naturelles et humaines au profit des capitalistes, ce qui du même coup va au détriment du peuple et des intérêts nationaux. Ce processus qui n’est qu’une extension du champ des capitaux impérialistes et n’ayant pas d’autre finalité que sa propre augmentation, du coup s’agitera dans un dynamisme écocidaire systémique, opérant inévitablement au prix fort: la violence sociale, saccage des ressources naturelles du pays…

Il faudrait donc s’attendre à ce que ce changement euro-rohanien entraine une privatisation accrue des matières premières, du pétrole et du gaz, des égouts, de l’électricité, de l’eau, des compagnies aériennes et maritimes…et dans le même mouvement se complétera par la privatisation des industries infrastructures et la participation d’une partie des capitaux des capitalistes iraniens qui se trouvent en alliance avec des grandes entreprises impérialistes pour ne dévorer que tout ce qui se trouve à portée de leurs mains à l’échelle de tout un pays riche comme l’Iran, et un marché de presque 80 millions d’habitants (consommateurs potentiels).

On se débarrassera des considérations des règles de la protection de l’environnement naturel et l’état islamique deviendra l’exécutant local de l’ordre de la politique néo-libérale sur l’échiquier mondial, réduit à n’être qu’un agent de surveillance (voire mortel) à l’intérieur des usines. En privatisant les études (l’art et la culture) seules les enfants des parents riches pourraient se les payer, puisque les ressources naturelles du pays leur appartiennent en propre avec la bénédiction du ciel, et qui ont le don divin pour faire retourner l’Iran au sein de la fameuse communauté internationale.

Les impérialistes européens dés à présent, le texte des contrats colonialistes à la main, avec les expériences et savoir faire qu’ils ont déjà acquis après l’Indonésie, la Corée du Sud, le Bangladesh, l’Inde, la Birmanie, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, l’Irak…(la liste est longue), maintenant font la queue devant la porte de l’Iran pour imposer le même projet de la politique libérale néo-conservateur dans ce pays. Il est bien évident que dans un pays où le régime n’a aucune perspective d’avenir sur le plan politique et craint plus son propre peuple que les complots impérialistes, la réalisation d’un tel projet semblerait plus commode. Ceci est le destin de tout régime qui ne s’appuie pas sur la solidarité et le soutien de son propre peuple, comme la République Islamique iranienne qui pour survivre à sa vie parasitaire, doit désormais accepter des accords honteux.

A bas la République Islamique par le peuple iranien

Halte aux impérialistes !

Les sympathisants du Parti de travail iranien (Toufan) en Europe

11 novembre 2015

www.toufan.org

Print Friendly, PDF & Email